New

Rockyrama réalise un documentaire sur la saga Mad Max

Rockyrama le magazine le plus démentiel de la pop culture, annonce qu’il travaille actuellement sur un documentaire sur la saga Mad Max du réalisateur George Miller. En plus, au niveau des intervenants qui n’ont pas été tous dévoilés, ça s’annonce à la hauteur de l’œuvre. Que demander de plus ? Une date de sortie !

Le documentaire sera réalisé par Joc et Joan de la revue Rockyrama et co-produit avec le studio Fauns et la participation de la chaine télévisée, Canal + Cinéma. Au niveau des différents intervenants, cela s’annonce comme un bel hommage à l’œuvre de George Miller. D’ailleurs, les différentes personnalités dévoilées sont :

1.Hideo Kojima

Hideo Kojima est le créateur de la série de jeux vidéo Métal Gear Solid1 et producteur des jeux Zone of Enders, entre autres. Il puise ses inspirations dans le cinéma et dans les différents conflits géopolitiques qui parsèment l’histoire de l’humanité. Visionnaire pour certains, game designer (réalisateur) surestimé pour d’autres, il divise, mais ne laisse personne indifférent. L’œuvre vidéoludique la plus emblématique de sa carrière est Metal Gear Solid 2 : Sons of Liberty2. D’ailleurs, le journaliste et développeur Tim Rogers3 le décrit comme un jeu post-moderne. Là où le joueur s’attend à jouer avec le héros du tout premier volet, il se retrouve avec un nouveau venu, Raiden, l’antihéros. Jeune soldat formé dans un environnement virtuel pour devenir Solid Snake. Kojima aborde le thème de la retransmission en faisant l’analogie maître (Solid Snake) et élève (Raiden), il questionne le joueur sur son identité, sur son rôle dans la société et son conditionnement entre autres.

2.Boichi

Boichi est le nom d’artiste de Mujik Park, un manhwaga sud-coréen qui a fait ses débuts en dessinant des mangas de type shôjo. Il est principalement connu pour avoir travaillé sur des œuvres telles que Sun Ken Rock, Hotel et Space Chef Caisar. En 1997, il a dû s’exiler de la Corée du Sud pour partir au Japon, car il s’est opposé au Juvénile Protection Act. C’était une loi visant à protéger les jeunes lecteurs des œuvres à caractère violent, mais celle-ci a eu de grandes conséquences sur les magazines de bande dessinée coréenne, ils ont dû cesser toutes leurs publications ! Pour en savoir plus sur cet auteur, nous vous invitons à consulter l’interview réalisée par le site anglais sunkenrock.com, puis traduite en français par le Journal du Japon.

3.Mamoru Oshi

Si vous êtes un passionné de films d’animation japonais, le nom de Mamoru Oshi ne devrait pas vous être inconnu. Pour les autres, ce réalisateur a adapté le manga Ghost In The Shell de Masamune Shirow en long-métrage d’animation. Il aborde des thèmes liés à la robotisation de la société qui a inspiré des grands noms du cinéma à Hollywood, comme les frères Wachowski (la trilogie Matrix) ou James Cameron (Avatar) entre autres. Pour conclure, dites-vous que visionner un film d’Oshi, c’est vivre une expérience pas comme les autres.

4.2080 Music

2080 music est un artiste français de musique électronique qui tire ses influences des chansons des années 80. Il est connu pour être le réalisateur du clip My mégadrive, réalisé avec le style graphique pixel art. Pour finir, nous vous invitons à consulter une excellente interview réalisée par 2Pos Production qui revient sur ses différentes œuvres.

Un an après la sortie du supra-méga-ultra génial Fury Road, l’annonce d’un documentaire sur la saga Mad Max, réalisé par les journalistes de RockyRama, est une nouvelle qui sonne comme une bénédiction pour tous les passionnés d’univers post-apocalyptique. Malheureusement, pour le moment aucune date de diffusion n’a été dévoilée.

Notes :

  1. Vous pouvez retrouver sur You Tube, la rétrospective de la saga Metal Gear Solid réalisé par le You Tuber Pad A Wam HD.
  2. Une analyse du jeu Métal Gear Solid 2 : Sons of Liberty est à découvrir sur le site Metal Gear Solid.be.
  3. Tim Rogers, souvent désigné comme « le plus grand hipster du jeu vidéo ». Bienvenue dans son monde alternatif où une carrière de journaliste vidéoludique provocateur le mène à fonder son propre studio de développement (l’excellent ZiGGURAT sur iOS, c’est lui). L’homme inspire le respect, tout en étant insupportable. Il est l’auteur de la célèbre « défense de MGS2« , caustique et controversée, où il dégainait le mot « postmoderne » à chaque ligne. Il a fini par renier cet article (1) après avoir perdu foi en Kojima suite à MGS4. (Sic) (Source : Metal Gear Solid.be)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s