Chronique

Boobz Kamasoundtrack.

Kamasoundtrack est le deuxième album tant attendu de Boobz, après un album de qualité intitulé Born to fuck. Alors que doit-on attendre de ce deuxième album ? La galette est constituée de 15 titres et de 6 friendturings, à la première écoute du premier titre intitulé Warsong, je me suis pris une claque musicale comme pas permis, le rappeur nous balance en pleine face des punchlines sur la concurrence dans le rap. Le beat aux sonorités dubstep ne vous laissera pas de marbre tant les basses sont percutantes à l’écoute, comme vous l’aurez compris Boobz est décidé à produire un album de qualité et vous le prouve dès le premier track de l’album. Passons maintenant au deuxième titre qui vous rappellera le film mythique Ghostbuster, car le sample de la musique principale est ici utilisée à bonne escient tant dans la forme que dans le fond. Le rappeur s’est associé au rappeur Dkpit J pour la réalisation de ce titre, qui porte à réfléchir sur le message délivré par les rappeurs tant le texte est revendicatif et surtout addictif dans un paysage musical réunionnais les textes sont mis de côté au profit de musique sans texte ni fond. Ils se déchainent, surtout Dkpit J fidèle à lui-même dans ses textes et dans sa façon d’aborder les thématiques du capitalisme et de la consommation de la publicité comme des croquettes pour chien comme le dit si bien le rappeur lui-même.

1

 » Dessus mon chemin néna mort vivant, la Réunion un cimetière d’artistes transparents. Nation zombie zot y air sans but, zot seul ambition rôde meuble chez but. Avale la pub comme croquette pou le chien, zot lé juste ban cadavre gsm à la main, l’unique façon réanime à zot c’est un doigt d’honneur électrochoc .  »

                                                                                                                               – Boobz feat Dkpit J GhostFuckerz –

Le Sourire est un titre à la sonorité rock qui m’a vraiment étonné tant la musique est entrainante et passionnante, la guitare accompagnant la voix du rappeur nous donne déjà le ton mélancolique et nostalgique de celui-ci. Le Sourire est une ode à la vie, une métaphore sur le parcours de l’artiste dans l’industrie de la musique et des embûches qu’il avait rencontrées dans la vie. Les trois premiers titres de l’album sont vraiment bons tant dans la forme que le fond et n’en déplaise à certains, Boobz fait peut être un album Hip-Hop avec plusieurs ouvertures musicales mais reste fidèle à lui-même et ne suit pas les tendances du moment qui touchent actuellement l’île de la Réunion, c’est tout à son honneur. Des titres comme C Nous Même, Let’s Party Rock et M’amuzé  contentera ceux qui sont hermétiques à la sonorité hip-hop et des titres comme Kamasoundtrack, GhostFuckerz, I Fo Viv et bien d’autres plairont aux habitués d’un hip hop à la sonorité ouverte mais qui demandera à l’auditeur d’avoir une ouverture musicale pour découvrir l’essence de cette musique. Ici, on n’a pas du hip-hop guetto ou hardcore mais un hip-hop qui plaira aux gens qui veulent découvrir un album ouvert musicalement mais qui garde toujours une mentalité hip-hop assumée.

100002

Le peuple avale vos conneries, ton art schlingue l’hypocrisie,

ta musique rapporte que dalle, va chercher un taff dans la bouffonnerie.

                                                                                                                                                                       -Boobz Warsong-

L’album contient quelques titres qui ne m’ont pas vraiment accroché comme Sérié Men ou Ahhhgg que j’ai trouvés indigestes à l’écoute tant dans la forme que dans le fond, ils ne m’ont pas vraiment convaincu. Golden Groupiz en feat avec Dick Davis (le photographe) et Shariff sur une instrumentale minimaliste est écoutable mais pas vraiment folichon. Pour la première fois on entend la voix du photographe sur un beat de Shariff, lui-même reste très intéressant dans la démarche artistique mais le titre méritait d’être plus travaillé et plus approfondi dans la thématique. Je ne vous ai pas parlé de tous les titres de l’album, je vous laisse découvrir par vous-même les différents tracks, surtout le titre Raie Gay Man qui est un délire en lui-même. Bonne écoute et à la prochaine pour une nouvelle chronique d’album. En conclusion de cette chronique je vous dirais que l’album est bon sans être vraiment exceptionnel les différents titres de l’album s’enchainent et s’accordent bien avec le concept de Kamasoundtrack qui est un kamasutra musicale. Ce qui donne un mélange de différentes sonorités que le rappeur apprécie et que l’auditeur aura le droit de découvrir en se procurant l’album avec le rappeur lui-même.

Voici l’interview  vidéo du rappeur Boobz pour son album Kamasoundtrack :

Partie 1 :

Partie 2 :

Les clips de l’album Kamasoundtrack :


Making of interview :

boobz01

1

2

12

Les différentes photos de l’album :

8

IMG_2718

IMG_2723

4

2

Catégories :Chronique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s