Chronique

Faster, Pussycat! Kill! Kill! Réalisé par Russ Meyer.

Fiche technique

Bonjour à tous et à toutes lectrices et lecteurs du blog Rapologique, aujourd’hui je vais vous présenter ma première chronique de film de l’année. J’ai décidé de vous parler de l’un des films emblématiques de la carrière de Russ Meyer réalisateur des films de sexploitation dont plusieurs ont eu pas mal de succès.  Maintenant penchons-nous sur l’un de ses œuvres majeures qui s’intitule « Faster, Pussycat! Kill! Kill!», ce film de série B datant des années 1965, est selon les cinéphiles l’œuvre majeur et le plus ambitieux de Meyer qui a marquer pas mal de réalisateur tels que Quentin Tarantino et John Waters. De nos jours ce film n’est plus dans l’air du temps et ne plaira pas à monsieur et madame tout le monde, mais quel bonheur de voir ces trois femmes féministes guidé par Varla le personnage la plus charismatique des trois donzelles du film. Elle est le chef de groupe joué de main de maitre par Tura Satana actrice américaine ayant débuté à la télévision dans des séries telle « Hawaiian Eye » entre autre. Passons maintenant au cas de ses deux acolytes au forme des plus généreuses, je parle bien sûr de Lori williams et de Haji. Pour la première je sais quel a fait ses premières pas au cinéma dans une comédie s’appelant «Get yourself a college girl » et dans d’autres films inconnues.

100018

 « Dis Varla c’est la fesse ou le fric qui t’intéresse? La fesse c’est bien,

mais c’est bien mieux quand tu peux la remplir avec le fric. »

                                                                                                                 -Varla-

Pour le cas de Haji elle a joué dans les films «good morning and good bye » (1967)  et « supervixens » (1975) de Russ Meyer. Intéressons-nous maintenant à l’histoire de ce film de série B qui en lui-même n’est pas extraordinaire de nos jours mais reste très intéressante pour l’époque ou le film est sortie. L’histoire est simple, trois femmes sauvages, dans trois somptueuses voitures, décident de former un gang et se livrent à des pillages meurtriers. Elles kidnappent et droguent la petite amie d’une de leurs victimes et se cachent dans un ranch isolé appartenant à un vieil homme infirme qui vit avec ses deux fils. Cet homme détient et cache une grosse somme d’argent. Les trois femmes tentent de séduire les deux fils afin de découvrir où est le butin. La mise en scène et le jeu des acteurs parait de nos jours dénués de tout sens et les faux raccords dans le film nous dirons pas le contraire. Mais peut-on résister à la détermination et au charisme de Varla la ténébreuse chef  du petit gang qui semble prête à tout pour prendre l’argent du vieil homme.

100003

« Elles sont le droit de voter, fumées,conduire et elles portent  même des pantalons et pour quel résultat un démocrate pour président. De la fumer dans beaucoup de cheminés,roulette russe sur les autoroutes et la différence ne se voit même plus entre un frère et une sœur, sauf face à face. »

                                                                                                                                                                                                                                                                                         -The old men-

Le film a été tourné avec une seule caméra pendant tout le tournage qui a duré 8 semaines, ne vous attendez pas à des travellings il n’y en a pas, il a été tourné avec un budget de série b. Au niveau de la photographie du film qui est tout en noir et blanc, le transfert du film proposer au format dvd souffre de salissure due à l’ancienneté du master proposé par l’éditeur, on peut espérer peut être un jour un nouveau master haute définition de ce classique du cinéma à petit budget. Voilà Faster Pussycat Kill KILL  est un classique que tout admirateurs et admiratrices de série B doit voir une fois dans sa vie, cette œuvre à influencé bon nombre de réalisateur à son époque et certainement influenceront encore les jeunes réalisateurs qui prendront la peine de découvrir l’un des meilleurs films de Russ Meyer. Si je devrais décrire la recette qui fait le succès de ce film,  je vous dirais qu’il  est composé de femmes fortes avec des atouts à faire bander le premier homme venus, de la musique jazzy de bonne facture, et des répliques qui vous marqueront à jamais. Voilà les différentes qualités qui font  la réussite de ce film qui commence avec une voix-off posant directement la description de ce qui vous attend dans le chef d’œuvre de Meyer.

100011

« C’est un glaçon cette fille-là, plus étalon qu’une jument.

Heu!Ça ne doit pas être commode pour un homme!

On ces jamais, un jour peut-être que quelqu’un arrivera à lui mettre une longe qui sera la bonne.»

                                                                                                                     -The old men-

Anecdotes :

  • Ce film est désormais un classique des films de série B. Des réalisateurs comme Quentin Tarantino ou John Waters n’ont jamais caché leur admiration pour ce film. Waters dit de Faster Pussycat! Kill! Kill!  Qu’il s’agit du « plus beau film jamais réalisé ». Quant à Quentin Tarantino, il prévoirait de tourner une adaptation du film. En 2009, le Musicien français, guitariste DJ, Yvan Serrano-Fontova du groupe The Dustaphonics (London) co-écrit la chanson « Burlesque Queen » avec Tura Satana, l’actrice principale de Faster Pussycat Kill Kill.
  •  L’actrice Tura Satana qui joue Varla dans le film a été violée à  l’âge de 9 ans  par 5 hommes.

Captures d’écrans du film

100001

100009

100006

100003

100006

Présentation de la statuette de Tura Santana réaliser par Mark Alfrey

Après la chronique de « Faster, Pussycat! Kill! Kill! », Je vous présente la statuette de Tura Satana réalisée par Mark Alfrey qui a travaillé en tant que sculpteur et spécial make up artiste sur le  film 300 de Zack Snyder et plein d’autres films connus. Passons maintenant à la statuette qui est franchement pour tout vous dire de tout de beauté, dès la réception de de celui-ci j’ai été bluffé par la grandeur de la boîte et du soin apporté au colis. Au niveau de la finition on reconnaît du premier regard les formes généreuses de Tura et de la précision de la finition réalisé par Mark Alfred sur la statuette qui est limitée à 500 exemplaires dans le monde entier. Par pure chance j’ai reçu la statuette numéro 4 sur 500 exemplaires, franchement je suis énormément content de posséder une de ces pièces tellement la qualité de l’objet est de toute beauté. Pour ceux qui veulent ce procurer l’objet elle est déjà en rupture de stock sur le site de  Alfrey en cherchant bien sur des sites comme Ebay ou Amazon.com vous trouverez certainement l’objet en occasion. Voilà je vous laisse découvrir les photos et la vidéo de la statuette en question….Sayonara cher lecteurs et lectrices de rapologique.


53

2

1

6

8

4

11

12

10

13

100001

16

14

Catégories :Chronique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s